1983.10.19 – journal du 19 octobre

soie mélangée ultra fine, sans col

journal du mercredi 13 octobre 1983

ivresse de l’existence avec Ponko comme une marmite en ébullition permanente, avec tous les débordements que cela induit et la subversion permanente de toutes les valeurs admises

soumise à tous les hasards de la classe besogneuse, ignorant toute sécurité de l’existence, quelle raison Ponko aurait-elle à être prévoyante et à mener une vie sérieuse ? au lieu de profiter de la faveur de l’instant, pourquoi songerait-elle à un bonheur éloigné et à un bien-être on ne peut plus incertain pour elle vu sa situation précaire qui va s’accentuer avec l’âge ?

non, assez de sentiments mendiants! ! assez de mystère divin ou féminin ! c’est elle qui, après Coo, m’a appris à vivre avec l’adrénaline de nos pulsions

après les raz-de-marée sensuels qui nous épuisent la nuit, vive la douceur des grasses matinées quand il suffit de s’effleurer pour être heureux, quand le désir parle directement au désir, quand on se laisse aller en se regardant simplement dans les yeux, loin des rigueurs de la morale et des subtiles abstractions de la métaphysique