1981.05.04 – journal du 4 mai


embarquement ce soir pour Cythère

j’ai laissé à Akina le temps de se fondre dans un bain imaginaire avant de lui demander d’ôter ses habits …
il lui a fallu encore quelques minutes pour qu’elle commence à se déshabiller
elle n’était toujours pas très chaude pour poser comme ça mais – premier signe d’un abandon timide ? – elle a voulu me faire plaisir et a déposé sa robe et son slip sur le plancher
– bon ! bon ! voilà qui est fait ! et maintenant ?
– Akina, tu es ravissante ! il émane de toi un éclat léger
et tu brilles comme la fleur à l’instant de sa floraison
et maintenant, tu plies les genoux et tu relèves tes jambes ainsi ce sera encore mieux…
très bien, ne bouge plus ! maintenant que l’affaire est réglée je retourne bien vite à mes pinceaux pour peindre

journal du 4 mai 1981