2018.11.08 – journal du 8 novembre

huis clos afghan : ça fait un bon moment que nous ne sommes plus là !

« Misérables créatures, jetées pour un moment sur la surface de ce petit tas de boue (notre terre), il est donc dit qu’il faut que la moitié du troupeau soit la persécutrice de l’autre ? » (Sade, Etrennes philosophiques)… Au rythme où progresse notre brave new world libéral connexionniste, synthèse programmée de Trump, de Poutine et de Mad Max, le jour n’est peut-être plus très éloigné où il ne restera presque plus rien à protéger des griffes du loup dans la vieille bergerie humaine.

journal du jeudi 8 novembre 2018