1974.08.04 – journal du 4 août

d’une élégance animale

nuit de vertiges dans notre refuge au bout de la plage

en suis heureux comme jamais je ne l’ai été dans ma vie

en plus des yeux, on aura fait tout ce qui peut se faire sans danger par la bouche, par le nez, par l’oreille

journal du dimanche 4 août 1974