1970.08.14 – poème du 9 octobre 1974

 

ai-je été cet enfant pareil à la beauté ?

car c’était entendu

car c’était d’un autre âge

car tout ce temps perdu

avant nos grands voyages !

nos pauvres années d’enfance !

la guerre qui n’en finissait pas

nos fols désirs d’errance

et nos maigres repas !

oubliant ma vervelle devant les vieux oiseaux

vaines ombres aux soucis dépassés

à l’affût des nouvelles d’en-haut

je brûlais dans ma cape aux portes du lycée

le corps nu d’un gamin de dix ans

ses bourses pesant d’or

qui font l’aurore adolescent

et sa peau de satin sous les cieux morts

 

poème du 9 octobre 1974