1973.09.02 – journal du 2 septembre

un p’tit côté garçon manqué

23h
couché par terre sur une natte
je brûle à petit feu
auprès d’une jeune sauvage de 18 ans
qui tient cette bicoque de terre
avec des seins en éclosion
et des cuisses de nymphe derrière une ficelle

ne fais ne dis ne songe 
qu’en elle
tant sa beauté fait mal qui toute en moi se plonge

une sombre rizière geint à côté de la chambre, piqûres de moustiques piquant toute la nuit
le vacarme des grenouilles saisies par la débauche

impression d’avoir rejoint une tribu d’indiens, portes et fenêtres ouvertes jour et nuit tellement il fait chaud (38°)
nous dormirons presque nus ce soir

bien contents du petit courant d’air qui traverse notre gîte la nuit

journal du dimanche 2 septembre 1973